Darcy (punk rock – FR) + Kahfa (fuzz rock – CH)

Darcy (punk rock – FR) + Kahfa (fuzz rock – CH)

Le samedi 12 novembre | Entrée à 15 euros en location, 18 euros au guichet

Darçy

Parler de DARCY c’est un peu comme monter dans un blindé, outillé de chenilles qui atteindra quoi qu’il arrive le but qu’il s’est fixé, peu importe la dangerosité du terrain. Cet engin dont la progression semble inarrêtable est d’ailleurs piloté en famille, d’abord au sens propre, Clément (batterie) et Irvin (chant) sont cousins, puis au sens large, cette famille s’étant agrandie avec Vincent (guitares) et Marc (basse). Ceux qui les suivent en concert ont pu constater l’évolution : d’un bassiste qui jouait dos au public, DARCY a fait monter dans le « campunk car » un fou tout de noir vêtu qui équilibre la scène avec Vincent. Au milieu, les deux cousins, montés sur ressorts, prêts à se faire saigner les mains sur les baguettes ou à sauter des flight cases pour le bonheur des photographes live.

Ce nouvel album Machines de guerre est un condensé de tout ce qui a façonné DARCY. Fort d’un premier album Tigre, le groupe a su sublimer sa musique pour en extraire les substantifiques riffs. Le rugissement naît dans un accident de voiture, un freinage sec lors de l’EP Fangio dans lequel le groupe réussit à y compacter ses compositions en un format punk ce qui leur sied bien mieux. Toutes les chansons ont pris de la testostérone, les mots sont les mêmes mais le feulement est devenu un rugissement. Les « fuck les keufs » déplairont forcément à ceux qui sont étrangers au 13/12, mais DARCY est comme cela, si attachant et vrai dans son combat qu’on lui pardonnerait tout.

À ceux qui prendraient l’histoire de DARCY en route, son engagement – en particulier contre le parti de Marine Le Pen – n’est pas nouveau. Déjà en 2017, en pleine campagne présidentielle, le titre « La Marine », loin d’être une ode maritime aux côtes bretonnes, avait attiré les foudres de Florian Philippot. Une sorte de légion d’honneur que DARCY porte avec fierté. Et les Bretons ne sont pas prêts à s’arrêter : la chanson « Rediaboliser » ne va pas adoucir les relations avec le clan « F Haine » car « les appeler FN, c’est notre devoir de mémoire ».

Signé sur le Label AT(h)OME, DARCY prouve s’il en était besoin son goût pour le côté « indie » et qu’il est impossible de les museler. Il faut, en effet, un bon laboratoire pour permettre aux cocktails molotov de sortir en toute liberté sans entrave et quoi de mieux pour ça qu’un label indépendant. DARCY a également rejoint l’écurie de Rage Tour, assurance qu’on devrait les voir partout en France et que ce soldat sous la pluie illustrant la pochette, viendra s’afficher sur de nombreuses devantures de salles de concerts.

Kahfa

KAHFA prend forme à Delémont (Jura, Suisse) lors de l’été 2020. Actifs au sein d’un groupe de Punk Rock, Claudio Peragine (batterie) et Théo Burri (guitare et chant) s’élancent à la poursuite de nouvelles sonorités. Souhaitant se détacher des étiquettes, les deux compères se mettent au travail afin d’explorer d’autres univers musicaux. Sauvagement rock, tantôt stoner, tantôt punk, voire industriel ou encore hip hop, les morceaux s’enchaînent sans vergogne, tout en nous ramenant à l’essentiel.

Billetterie