Turbo AC'S + Guest

Samedi 12 mars 2022 | Billetterie prochainement disponibles 

Turbo AC’S

Le monde est au bord. Au bord de quoi ? Tout est mauvais ? Le chanteur principal Kevin Cole a fui de peu son domicile effondré de New York pour Porto Rico, seulement pour voir sa pizzeria punk rock retournée et noyée par l’ouragan Maria. Quel meilleur moment et endroit pour écrire le parfait album de punk rock et surf music pour une nouvelle génération d’enfants qui méprisent le gouvernement, leurs parents et se méprisent les uns les autres ? Quelle meilleure personne que Kevin Cole pour ouvrir la voie ? Le pilier du rock’n’roll marqué par les combats, qui a eu tous les côtés merdiques que la vie peut donner et qui pourtant se retrouve sur une plage comme Andy Dufresne dans Les Evadés. Entrez : « Radiation », peut-être le plus prononcé des documents du rock’n’roll depuis “The Ramones”, avec des accroches classiques du paria comme “il y a quelque chose qui ne va pas avec les personnes que je vois, mais bébé, il n’y a rien de mal avec moi !”. Radiation balayera la terre, les enfants seront infectés et Turbo AC sera le cafard qui ne cessera de se charger à une époque où il n’y a aucun signe de vie.

Cela a commencé dans les rues de New York City au début des années 90 où les AC ont sorti un certain nombre de EP et compilations dans différents labels avant de sortir leur premier album complet avec NY/HC pioneer Blackout en 1996. Damnation Overdrive a présenté le punk rock n roll imbibé d’adrénaline des AC, un son appelé Dick Dale + Motorhead + The Misfists, il a égalé les tournées, à la fois dans les clubs sombres et les énormes étapes du Warped Tour. Les AC sont revenus en 1998 avec Winner Take All. Cet album s’est développé davantage dans le monde de la surf guitar, attirant l’intérêt de Dexter Holland et Nitro Records qui ont sorti Fuel for Life (produit par Roger Miret d’Agnostic Front) en 2001. Automatic est sorti en 2003. Produit par Blag Dahlia (Dwarves), mixé par Billy Milano (S.O.D), il a été largement salué comme le travail le plus intense du groupe à ce jour. Turbo AC a soutenu l’effort avec une épuisante série de concerts live. Avenue X est sorti en juin 2005, suivi par Live to Win un an plus tard, suivi par Kill Everyone, leur plus gros album jusqu’à maintenant, en 2011 !

Ce qui nous amène à…. RADIATION. A travers tout cela, constamment en tournée en Amérique, au Canada, en Europe et en Australie, se sentant comme à la maison en faisant de grandes tournées avec un groupe d’artistes divers et impressionnants comme Flogging Molly, The Dwarves, The Dropkick Murphys, Turbonegro, Boss Hoss, Elle King The Hellacopters, et plus encore. “Là où la plupart des groupes punk de New York ont du mal à jouer en dehors de la zone des trois États, les Turbo AC tournent en Europe avec leur propre argent, dorment dans des squats, écrasent des fourgons de tournée et le réparent avec du ruban adhésif (histoire vraie, je jure). Si les Turbo AC étaient un homme noir avec une coiffure drôle, seraient-ils James Brown ? Mettez ça dans votre nez et reniflez-le. ” (James Lee – Punk Magazine)